Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /


 

Opération Crayon Rouge


QU’EST-CE QUE C’EST ?

Tous les adhérents de notre Association ont déjà entendu parler de cette campagne. En effet elle date de très longtemps. Il s’agissait donc de se faire rayer des listes de baptême. Du bon vouloir des curés et autres prélats dépendait l’accord ou pas. Maintenant grâce à la loi informatique et libertés tout individu a droit de regard sur les fichiers le concernant et peut par simple courrier demander à être rayé de telle ou telle liste.

POURQUOI ?

N’étant pas responsable (en général) de son baptême, beaucoup d’entre-nous n’ont pas fait cette démarche de demande de radiation. Par négligence, pour ne pas faire déplaisir à ceux qui nous ont fait baptiser ou aussi par ignorance quant à la démarche. Moi le premier.

Mais de plus en plus la religion ou plutôt les religions s’imposent dans la société. A la télé bien sûr, à la radio, sur les murs des villes avec les pubs sur le denier du culte ou l’interdiction des affiches trop ceci ou trop cela, enfin partout.

Pas de reportage du simple accident à la catastrophe sans qu’un cul-béni dise : « Dieu merci je suis vivant ». Les autres par la volonté du même dieu sont morts mais ce n’est pas grave dieu en a sauvé un et c’est lui. Pas d’accident d’avion sans un bel adieu œcuménique où se rassemblent tous les corbeaux heureux de se faire une pub sur le dos des macchabées. J’en passe et des meilleures.

Alors le non-croyant tolérant devient un mécréant fier de l’être et de le revendiquer. Il ne veut pas participer à toutes ces mascarades, il ne veut plus être intégré aux statistiques de l’église catholique qui profite de ces nombreux baptisés d’office pour se déclarer majoritaire ou pour réclamer du pognon en fonction de son grand nombre d’adhérents. (C’est la crise même les morpions ne veulent plus adhérer). Alors on veut franchir le pas……

MAIS COMMENT ?

Tout simplement en envoyant une lettre au curé de la paroisse du baptême et la même à l’évêque du coin. (voir après le modèle de lettre que l’on peut couramment utiliser). Ils ne peuvent plus refuser. C’est un droit alors bien sûr comme ce n’est plus eux qui font les lois ils renâclent.

Pour preuve la lettre reçue du curé de ma paroisse qui n’avait pas trouvé mon nom sur ses registres à la date indiquée (vu la taille de la commune donc du registre en question cela relevait d’une grosse défaillance de la vue ou d’une paralysie de la main qui lui sert à tourner les pages. Evidemment à force de tourner les pages de « son bréviaire » d’une seule main). Bien sûr n’ayant jamais eu de médaille de baptême j’avais donc écrit sur ma lettre : « vers telle date ». Voici les termes de la réponse du curé : « Grâce à Dieu vous pouvez être tranquillisé. J’ai consulté le registre des baptêmes de la paroisse de ………….. de 1958 et je n’ai pas trouvé votre nom à la date du 26/07/1958. En vous assurant de mes meilleurs sentiments dans le seigneur. » Moqueur et malhonnête, il suffisait d’aller jusqu’au 29/07.

L’évêché n’a pas eu la même mauvaise foi que leur curé, ils ont retrouvé ma date de baptême et m’ont renvoyé un extrait de ce registre avec la mention : « a renié son baptême en date du….. » Ouf ! cela fait du bien !

Ce qui m’a fait encore plus plaisir c’est de constater que mon certificat de baptême n’était signé que par une infirmière qui représentait la marraine et le parrain qui ne s’étaient pas déplacés (mécréants). Pas de signature non plus de mes parents. On voit qu’à l’époque comme encore maintenant c’était simplement une mauvaise habitude et pas une conviction profonde…

François MEYNET


MODÈLE DE LETTRE À UTILISER

 

Monsieur le curé de (paroisse de naissance),

Ayant été baptisé(e) en l’église de…………….. le (date), sous le nom de, je vous serais reconnaissant(e) de bien vouloir porter sur le registre des baptêmes et en regard de mon nom la mention suivante : «  a renié son baptême par lettre datée du (date d’envoi) ».

En effet, mes convictions philosophiques ne correspondent plus à celles des personnes, qui de bonne foi, ont estimé devoir me faire baptiser.

 

Ce sera ainsi parfaire l’expression de la vérité, que nous respectons vous et moi, en évitant le mensonge qui pourrait faire croire, au vu de mon nom sur ces registres, que j’appartiens à la communauté catholique.

 

Ainsi, vos scrupules et les miens seront apaisés, et vos registres purs de toute ambiguïté.

Notez que légalement l’église ne peut me refuser une requête en débaptisation, et qu’elle doit, au titre de la réglementation de la Commission Nationale Informatique et Liberté sur les fichiers même manuscrits, fournir à titre gracieux une copie de l’acte notifié (article 36).

Dans l’attente de votre confirmation écrite, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Fait à ………………… le…



Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : Le blog de ALPY
  • Le blog de ALPY
  • : Association des Libres Penseurs des Yvelines (ALPY)
  • Contact